Alexandra Boivin

Alexandra Boivin

J’ai commencé à travailler dans la pépinière de mon oncle et de ma tante à l’âge de 14 ans. J’ai appris à identifier et à associer les noms de plantes, à reconnaître à quelle famille chacune appartient. J’ai d’abord choisi la formation collégiale en horticulture, mais le cégep ne correspondait pas à mes attentes, on faisait peu de choses de nos mains. Je me suis réorientée et j’ai complété un DEP en Horticulture puis un DEP en Aménagement paysager. Cette combinaison me semble un atout.

Ce qui me passionne dans l’aménagement paysager, c’est le fait que tout évolue et change souvent. Aimer jardiner est un atout, mais cela ne suffit pas pour y travailler. Les heures et les périodes de travail sont exigeantes. Les défis sont nombreux. Chaque projet est unique. C’est un art de bien cerner les besoins des clients. On apprend tout le temps. C’est aussi un grand travail de collaboration avec rigueur et méthode et il faut composer avec le fait de travailler avec du « vivant », à l’extérieur. Pour cette raison et bien d’autres, je me sens bien.

Je travaille toujours au même endroit, mais avec les années, j’ai occupé différents postes et responsabilités. Je suis maintenant responsable, avec mon patron, de la production et de tous les aspects que cela inclut, notamment l’irrigation. La pépinière est une seconde famille où je rencontre chaque jour des gens vraiment inspirants.

Partenaires et commanditaires

comQuebeccomCanadacomCnesstcomHydroQccomCCQcomSkills