ANAÏS, D'AGENTE DE VOYAGE À AGENTE DE DIRECTION
21 Juin 2021

{Anaïs, d'agente de voyage à agente de direction}

Anaïs Sanchez, 35 ans, de Rigaud, était agente de voyage depuis 12 ans, et à l’emploi de chez Voyages Gendron lorsque la pandémie a débuté en mars 2020.

Face à l’incertitude quant à son retour au travail, elle a décidé de se réorienter. À l’automne 2020, elle a entrepris une Attestation d’études collégiales (AEC) en Bureautique à distance au Cégep de Maisonneuve.

Son métier avant la pandémie

« Comme agente de voyage spécialisée en voyage de golf sur mesure, j’étais une excellente vendeuse et mon métier m’a amenée à voyager souvent dans de très beaux endroits. Ces dernières années, je me suis investie dans différents projets en assistant la directrice de département qui avait aussi la charge du développement des affaires, j’ai découvert une véritable passion pour la coordination et l’organisation, et l’idée de me réorienter était déjà présente en moi. »

J’ai décidé de profiter du temps d’arrêt de la pandémie pour réfléchir à mes aspirations professionnelles. J’ai fait des recherches et des simulations d’emploi en tenant compte des tâches à accomplir, du salaire souhaité et des valeurs de différents types d’entreprise, et j’en suis venue à la conclusion que formation en Bureautique-adjointe de direction était une voie toute tracée pour moi.

Son retour à l'école

J’ai entrepris cet AEC à distance avec l’aide d’Emploi-Québec. Je reçois des prestations temporaires d'assurance-emploi et mes frais sont pris en charge. C’est une belle opportunité de retourner aux études sans m’endetter, et comme mon cours est condensé sur 13 mois à temps plein et très exigeant, je m’y consacre entièrement.

J’avais peur de ne pas être au niveau souhaité, notamment parce que les tests de français et d’anglais d’entrée ont été assez difficiles. Bien sûr, retourner à l’école demande de prendre tranquillement le rythme, il faut réorganiser son quotidien et gérer les priorités, mais j’y arrive et j’ai de très bons résultats.

« Dans mon cours, nous sommes 18 femmes. Chacune a son parcours et ses défis, la plupart en réorientation de carrière, des femmes motivées à réussir, (presque) tout le monde ouvre sa caméra! C’est très dynamique. »

Son futur métier

À la fin de mes études, je pourrai profiter des services de placement du Cégep, mais honnêtement, je ne crois pas avoir besoin qu’on me prenne la main. Il y a pénurie dans ce domaine, les ajointes de direction sont en forte demande.

Le métier d’adjointe de direction s’annonce passionnant. Il y a un volet technologique, de nombreuses stratégies comme la résolution de conflit en ce qui a trait aux ressources humaines, de la rédaction de procès-verbaux, plein de défis excitants !

J’aimerais bien travailler dans un secteur qui me permette de tirer profit de mon expertise dans le domaine du voyage, ou encore dans un secteur créatif, un bureau d’architectes ou une start-up, par exemple.

L’adjoint de direction coordonne les activités quotidiennes pour les cadres supérieurs, il synthétise différents documents, rencontre des personnes et des groupes pour cerner leurs besoins. Cela demande beaucoup d’autonomie et de rigueur. C’est une carrière permet un bel avancement professionnel au fil des ans, avec l’expérience.

Partenaires et commanditaires majeurs

comQuebec comCanada comCnesst comHydroQc comCCQ comRBC