CINQ RAISONS QUI EXPLIQUENT LE SUCCÈS DES ADULTES QUI PRENNENT LE CHEMIN DE LA FP
02 Juillet 2020

{Cinq raisons qui expliquent le succès des adultes qui prennent le chemin de la FP}

Alors que la pénurie de main-d’œuvre s’accentue, des adultes de 25, 30, voire 50 ans reprennent le chemin de la formation professionnelle pour améliorer leurs conditions d’emploi ou réaliser un rêve. Ce sont des élèves décidés et inspirants. Voici pourquoi :

Ils sont motivés.

Évidemment, leur présence à l’école n’est pas obligatoire. C’est un choix réfléchi, indique Sarah Boisvert, chercheure à l’Université Laval : « Bien souvent, leur projet de formation professionnelle s’inscrit dans un projet de vie, fonder une famille, par exemple. Ces candidats en FP font de leur formation une clé de leur avenir pour s’insérer avec succès dans le marché du travail et ils se mobilisent pour atteindre leurs objectifs. »

Ils savent ce qu’ils veulent.

Leur projet de retour à l’école est le plus souvent longtemps mûri. Ils ont pris le temps de se renseigner sur les exigences du métier qu’ils veulent apprendre, des conditions de travail, le salaire, et cela correspond à leurs attentes et leurs besoins de façon réaliste.

Ils ont une bonne connaissance de leurs forces et faiblesses.

Fort de leurs différentes expériences vie et de travail, ils connaissent leurs points forts et leurs points faibles. Avec le temps, ils ont appris à définir leurs valeurs, à reconnaître les méthodes de travail qui leur conviennent, et ainsi ont moins de chance de se mettre en situation d’échec.

Ils ont un bagage d’expériences.

Comme ils se sont investis dans différentes sphères de vie et expériences de travail, ils ont acquis des connaissances dans différents domaines et appris à jongler avec les horaires, les défis du monde du travail, les relations interpersonnelles, etc. Ils ont une longueur d’avance qui peut les rendre plus efficaces.

Ils sont des modèles positifs.

Les adultes qui prennent le chemin de l’école considèrent parfois que « ça n’avance pas assez vite » pendant la formation. « Mais lorsqu’ils se mettent dans une position de mentor, ils soutiennent les plus jeunes dans leurs apprentissages, et en ressortent valorisés. Ils sont très bien considérés par les autres élèves, » ajoute la chercheuse Sarah Boisvert.

PRENDRE LE CHEMIN DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE, C’EST UN CHOIX GAGNANT!

Merci à Sarah Boisvert, chercheure à l’Université Laval à la faculté des sciences de l’éducation pour son aimable collaboration.

Partenaires et commanditaires majeurs

comQuebeccomCanadacomCnesstcomHydroQccomCCQcomRBC