COVID-19: LES DÉFIS DE LA FP EN TEMPS DE PANDÉMIE
23 Novembre 2020

{COVID-19: Les défis de la FP en temps de pandémie}

L’éclosion de cas de Covid-19 crée des casse-têtes dans tous les centres de services scolaires du Québec. Nous avons discuté des défis particuliers auxquels font face les centres de formation professionnelle en temps de pandémie avec Jimmy Caisse, directeur adjoint à l’École des métiers de l’équipement motorisé de Montréal (ÉMÉMM).

MONSIEUR CAISSE, COMMENT ÇA SE PASSE CHEZ VOUS?

Cela fonctionne très bien. Jusqu’à aujourd’hui, nous n’avons eu aucune éclosion, je crois qu’on n’en fait jamais trop pour assurer la sécurité de notre monde.

COMMENT LES ÉLÈVES ET LES ENSEIGNANTS ONT-ILS VÉCU LE RESSERREMENT DES MESURES SANITAIRES?

Ce n’est pas facile pour personne, mais très rapidement, les élèves comme les enseignants se sont adaptés aux nouvelles consignes. Tout le monde y met du sien. Le taux d’échec n’a pas augmenté.

EXPLIQUEZ-NOUS LA LOGISTIQUE QUOTIDIENNE EN TEMPS DE PANDÉMIE?

Nous avons pris plusieurs mesures : les cours théoriques se font exclusivement à distance, la cafétéria est fermée, les jeunes sont encouragés à dîner à la maison. Le matin, chaque enseignant rencontre ses élèves à l’extérieur et pose d’abord les questions réglementaires sur la Covid; ils entrent à différentes heures pour éviter les gros rassemblements. En tout, les jeunes ne passent que 4 heures à l’école au quotidien.

QUELLE EST LA MARCHE À SUIVRE LORSQU’UN JEUNE, OU UN ENSEIGNANT A DES SYMPTÔMES ?

Je suis le responsable pour notre école. Si un élève présente des symptômes, je le reçois dans le local dédié à cet effet avec masque, gants, combinaison et nous contactons la Direction régionale de santé publique (DRSP) qui le dirigera vers les bonnes ressources. Par la suite, je dois faire un suivi téléphonique avec l’élève, déterminer la date de retour en classe possible, et suivre les directives de la DRSP concernée si l’élève s’avère positif à la Covid-19.

LA COVID A-T-ELLE D’AUTRES RÉPERCUSSIONS SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE?

Pour l’instant, il est difficile d’évaluer les effets de la pandémie, car nous manquons de temps et de recul. Nous constatons déjà qu’il est difficile de trouver les stages pour nos élèves. Avant la pandémie, avec la situation économique de plein emploi, les inscriptions étaient à la baisse. Nous savons que les garages cherchent des employés compétents, et que dans notre domaine, il y a toujours besoin de main-d’œuvre. Ce sont des métiers essentiels.

Pour en savoir plus sur les défis liés à Covid-19, consultez aussi notre article sur la requalification de la main-d'œuvre.

Partenaires et commanditaires majeurs

comQuebec comCanada comCnesst comHydroQc comCCQ comRBC