DIX QUESTIONS À... UN CALORIFUGEUR
14 Août 2019

{Dix questions à... un calorifugeur}

Richard Chartrand a exercé le métier de calorifugeur pendant 25 ans dans les raffineries de l’Est de Montréal. Aujourd’hui agent d’affaires pour le syndicat (local 58), il nous parle de ce métier très en demande, mais encore méconnu.

1.RICHARD, EN QUOI CONSISTE LE TRAVAIL D’UN CALORIFUGEUR?
Je m’occupe de l’isolation thermique et de la mécanique d’un bâtiment pour tout ce qui concerne le chaud et le froid. Je répare et j’entretiens des systèmes comme des fournaises. Je m'occupe aussi de l’isolation de la tuyauterie. Je sculpte les membranes, je fais un peu de ferblanterie et je monte mes échafaudages. Nous travaillons habituellement en équipe de deux pour une question de sécurité.

2. QUELLES SONT LES RESPONSABILITÉS D’UN CALORIFUGEUR?
Il doit s’assurer que tout soit bien étanche afin de baisser les coûts énergétiques. Il faut aussi que la finition soit esthétique, ce qui entraîne certains défis techniques.

3. RACONTE-NOUS TON PARCOURS SCOLAIRE.
Après mes études secondaires, j’ai étudié le calorifugeage à l’École des métiers de la construction de Montréal. C’est une formation de 900 heures. Dès que j’ai terminé mon DEP, j’ai commencé à travailler, c’est un métier en demande.

4. QUELS SONT LES DÉFIS AUXQUELS L’ÉLÈVE DOIT FAIRE FACE DANS CETTE FORMATION?
Les cours de formation théorique exigent certaines aptitudes en mathématiques et en physique.

5. FAUT-IL COMPLÉTER ENSUITE PAR DE LA FORMATION CONTINUE?
Le syndicat offre ponctuellement des perfectionnements à propos des normes de sécurités avec nouveaux matériaux ou de nouvelles méthodes de coupe, par exemple, mais le métier évolue tranquillement et demeure sensiblement le même.

6. QUELS SONT LES EMPLOYEURS POTENTIELS POUR UN DIPLÔMÉ EN CALORIFUGEAGE?
Il y a de nombreux emplois dans le secteur industriel (petites, moyennes et grandes entreprises), sur tous les chantiers de construction, dans les municipalités, les institutions, et aussi sur les chantiers dans le Grand Nord, notamment dans le secteur pétrolier.

7. EST-CE QUE D’AUTRES MÉTIERS PEUVENT EXÉCUTER LE MÊME TRAVAIL QUE TOI?
Non. Le métier exige ses cartes de compétence.

8. QUELLES APTITUDES DEVRAIT-ON POSSÉDER POUR CHOISIR CETTE CARRIÈRE?
Il faut avoir l’«esprit mécanique des choses», mais le plus difficile demeure les exigences physiques du métier : il ne faut pas avoir peur des hauteurs ou du travail dans des espaces étroits et inconfortables. Être en mesure de grimper sur un échafaudage. De plus, le calorifugeage exige de la minutie, le souci de bien faire les choses, de l’organisation et de l’autonomie.

9. À QUELLE ÉCHELLE SALARIALE UN CALORIFUGEUR PEUT-IL S’ATTENDRE?
Un apprenti gagne 24,26$ de l’heure. Un compagnon qui travaille dans l’industrie lourde est payé 43,35$ de l’heure.

10. ET FINALEMENT, QUELLES SONT LES POSSIBILITÉS DE PLACEMENT ET D’AVANCEMENT?
Les chances de décrocher un emploi sont excellentes. Le compagnon peut devenir chef d’équipe ou chef de chantier, ou encore, se lancer en affaire.

🎯 Pour en savoir plus sur ce métier, visitez le : https://www.trouvetonmetier.com/metiers/calorifugeur

Partenaires et commanditaires majeurs

comQuebeccomCanadacomCnesstcomHydroQccomCCQcomRBC