DIX QUESTIONS À… UNE ÉDUCATRICE DE LA PETITE ENFANCE
10 Avril 2020

{Dix questions à… une éducatrice de la petite enfance}

Les éducatrices et des éducateurs en services de garde interviennent auprès d'enfants de 0 à 12 ans. Ce métier est actuellement en pénurie. Lili-Marlène Pernet, 42 ans, est technicienne en service de garde depuis 2001 après avoir obtenu un DEC au Cégep du Vieux Montréal. La maman de trois enfants travaille à la Commission scolaire des Patriotes où elle est responsable d’un milieu de garde en milieu scolaire. Elle a répondu à nos questions concernant son quotidien dans un service de garde en milieu scolaire.

1. LILI-MARLÈNE, EN QUOI CONSISTE VOTRE TRAVAIL ?
Je suis responsable du service de garde de mon école. Au quotidien, je m’occupe de la logistique : gestion des horaires, des sorties, supervision de l’équipe, planification des activités du service de garde, facturation, communications aux parents, etc.

2. QUELLES SONT LES RESPONSABILITÉS D’UNE ÉDUCATRICE DE LA PETITE ENFANCE ?
Elle doit assurer la sécurité, le bien-être, l’hygiène et le plein développement des enfants qu’elle a sous sa garde. Elle doit planifier et animer des activités adaptées à l’âge des enfants.

3. POURQUOI AVEZ-VOUS CHOISI CE MÉTIER ?
Je voulais contribuer au développement des enfants par le jeu.

4. QUELS SONT LES PRÉREQUIS POUR SUIVRE LA FORMATION EN TECHNIQUES D’ÉDUCATION À L’ENFANCE?
Il faut avoir obtenu son diplôme de secondaire 5 pour suivre le DEC. À noter qu’il existe aussi une attestation d’études professionnelle (AEP) en Service de garde en milieu scolaire.

5. QUELS SONT LES DÉFIS QUE RENCONTRE L’ÉTUDIANT (E) AU COURS DE CE DEC ?
Mis à part la mémorisation de certaines notions reliées au développement et à la psychologie de l’enfant, c’est une formation accessible, avec beaucoup d’apprentissages par le jeu. Le plus grand défi : arrimer la théorie et la pratique lorsqu’on intègre le marché du travail.

6. QUELS SONT LES EMPLOYEURS POTENTIELS POUR UN DIPLÔMÉ DANS CE DOMAINE ?
Les CPE, les services de garde privés et les services de garde en milieu scolaire.

7. EST-CE EXIGEANT PHYSIQUEMENT ? ET MORALEMENT ?
C’est relatif. Notre métier nous demande la gestion d’humains à notre charge, les enfants bien sûr, mais aussi parfois, de négocier avec certains parents qui remettent en question nos interventions. Sinon, physiquement, le travail exige d’être debout de nombreuses heures. Lorsqu’on travaille dans le milieu de la petite enfance, vaut mieux avoir un dos en bonne santé, car on doit souvent soulever les enfants.

8. QUELLES APTITUDES DEVRAIT-ON POSSÉDER POUR CHOISIR CETTE CARRIÈRE?
Aimer les enfants, être une bonne communicatrice et être capable d’animer des activités de groupe. Avoir une bonne capacité d’adaptation, car il faut sans cesse ajuster nos interventions selon les enfants, les situations. Enfin, une personnalité créative et un intérêt pour la psychologie sont pour moi deux gros atouts.

9. QUE PRÉFÉREZ-VOUS DANS VOTRE TRAVAIL ?
C’est routinier et en même temps, paradoxalement, jamais la même chose. Malgré un horaire réglé au quart de tour, travailler avec les enfants, il n’y a pas un jour pareil! Les enfants m’apportent une grande valorisation, et j’ai du plaisir tous les jours.

10. À QUELLE ÉCHELLE SALARIALE UNE ÉDUCATRICE PEUT-ELLE S’ATTENDRE? ET FINALEMENT, Y A-T-IL DES POSSIBILITÉS D’AVANCEMENT ?
Le salaire varie entre 19 $ et 25 $ selon les échelons pour une éducatrice qualifiée.

En ce qui a trait aux possibilités d’avancement, il est possible d’accéder au poste de responsable d’un service de garde en milieu scolaire ou de directrice d’un CPE après avoir obtenu un certificat universitaire en gestion, en ressources humaines, en soutien pédagogique, en administration ou encore d’avoir une expérience pertinente dans un domaine équivalent.

Pour en savoir plus sur la formation InforouteFPT !
Pour en savoir plus sur le métier, rendez-vous sur Trouvetonmétier.com !

Partenaires et commanditaires majeurs

comQuebeccomCanadacomCnesstcomHydroQccomCCQcomRBC