LA CONSTRUCTION: DES MÉTIERS D'AVENIR
01 Avril 2021

{La construction: des métiers d'avenir}

Les admissions dans les programmes des métiers de la construction ont explosé dans les centres de formation professionnelle un peu partout au Québec, notamment en raison de la pandémie qui a forcé de nombreux travailleurs à se réorienter.

Hausse des demandes d’admission dans les programmes de construction

Au 15 février, l’École des métiers et occupations de l’industrie de la construction de Québec (ÉMOICQ) dénombrait 144 inscriptions pour l’automne 2021 dans le programme de charpenterie-­menuiserie. En 2020, seules 63 inscriptions avait été enregistrées rapportait récemment le Journal de Montréal. Dans le programme d’électricité, également, les inscriptions ont augmenté de près de 200 % : chaque jour, l’école reçoit de nouveaux dossiers d’admission.

Boom

« Il y a un boom, a déclaré Martin Durocher, directeur de l’ÉMOICQ à la journaliste Diane Tremblay du Journal de Québec.

C’est un refuge. Non seulement les formations sont rapides, mais elles mènent à des métiers qui sont bien rémunérés. Il y a aussi la rareté de main-d’œuvre qui crée une demande. Si je prends un programme comme ferblanterie, on n’en fournit pas assez pour les besoins du marché. »

Requalification de la main d’œuvre

Dans plusieurs secteurs, les demandes d’admission affluent, constate Jean-Rock Gaudreault, directeur général de Compétences Québec qui gère l’InforouteFPT, le site de référence sur la formation professionnelle et technique, et AdmissionFP, le service d’admission en formation professionnelle au Québec : «Nous nous dirigeons vers une année record. De nombreux travailleurs ont décidé de se requalifier ou d’aller chercher un diplôme pour améliorer leurs conditions de travail après la pandémie. Les secteurs solides comme la construction et les métiers essentiels apparaissent comme des valeurs sûres. »

Augmentation des demandes d’admission

À l’ÉMCM, on constate également une augmentation des demandes d’admission dans tous les programmes. «En 2020-2021, nous avons dépassé le total des inscriptions de l’année précédente en huit mois seulement», a déclaré Mario Bilodeau, directeur de l’École des métiers de la construction de Montréal (ÉMCM).

« Il y a un lien à faire avec la COVID-19. Les métiers qui sont plus en demande sont les métiers de la construction, un secteur qui a été moins touché par la pandémie.

Si je regarde nos programmes en alimentation et tourisme, ce n’est pas facile », explique de son côté Martial Verreault, directeur du Centre de formation professionnelle Jonquière.

En Mauricie

Le journal rapporte également qu’en Mauricie, le centre de formation professionnelle Qualitech a accueilli trois cohortes supplémentaires en charpenterie-menuiserie cette année et le nombre d’élèves inscrits en briquetage-­maçonnerie a doublé comparativement à 2019-2020.

En résumé :

  • 128 % de plus de demandes d’inscription en charpenterie-menuiserie (ÉMOICQ) de Québec
  • 181 % de plus en électricité (ÉMOICQ)
  • 3 cohortes de plus au centre de formation professionnelle Qualitech, à Trois-Rivières, en charpenterie-menuiserie
  • Dépassement des inscriptions à l’École des métiers de la construction de Montréal
 

Sources : Journal de Québec

ÉMOICQ, CFP Qualitech, ÉMCM et CFP Jonquière  

Pour plus d’information sur les programmes de formation dans toutes les régions du Québec visitez AdmissionFP.

Pour savoir comment faire une demande d'admission en formation professionnelle, visionnez le tutoriel vidéo ci-dessous:

 

Partenaires et commanditaires majeurs

comQuebec comCanada comCnesst comHydroQc comCCQ comRBC