RÉMI PLANTE, UN FUTUR INGÉNIEUR EN QUÊTE DE DÉPASSEMENT
29 Septembre 2021

{Rémi Plante, un futur ingénieur en quête de dépassement}

Rémi Plante, étudiant en Techniques de génie mécanique au Cégep de Saint-Laurent représentera le Canada lors des compétitions WorldSkills Americas (WSA). Cet événement virtuel organisé par le Guatemala se tiendra du 22 au 27 novembre 2021. Rémi a été invité à participer à ces compétitions grâce à sa médaille d’or en Dessin industriel DAO remportée dans le cadre des compétitions nationales virtuelles de Skills/Compétences Canada de 2021.

Avec le soutien de son entraîneur Laurent Sicard, il affrontera des candidats en provenance d'autres pays des Amériques. WorldSkills Americas compte 18 pays membres. Le Canada présentera des candidats dans 4 des 9 disciplines en compétition. Nous nous sommes entretenus avec Rémi lors de notre passage au Cégep de Saint-Laurent pour en apprendre davantage sur ses motivations. Voici ce qu'il avait à nous dire!

Que t’apportent les compétitions auxquelles tu participes ?

Les compétitions m'apportent beaucoup ! Premièrement, elles me permettent d'approfondir mes connaissances en génie mécanique, plus spécifiquement en dessin assisté par ordinateur, et me forcent à travailler sur des compétences qu'on ne fait qu'effleurer dans le cursus normal de la technique.

C'est donc vraiment bien pour quiconque souhaitant se dépasser tout en apprenant de nouvelles choses. Le volet compétitif est évidemment aussi très attrayant.

Pourquoi cela t’intéresse ?

Avoir la chance de se mesurer à d'autres jeunes de mon âge du Québec ou du Canada et en ressortir le meilleur est très excitant et me force à redoubler d'ardeur dans l'exercice de mes compétences en DAO.

C'est aussi intéressant, car ça permet de faire rayonner la qualité de notre enseignement et de nos professeurs partout au pays et ça permettra possiblement à d'autres jeunes de se trouver un métier qui les passionne.

Comment te prépares-tu à cet événement ?

Pour les compétitions, je me prépare en faisant beaucoup d'exercices qui se déclinent en quelques catégories. En premier lieu, je travaille sur mes connaissances du logiciel de dessin que j'utilise (Inventor) pour gagner en rapidité et en facilité d'utilisation. Pour faire cela, je travaille à l'aide de tutoriels en ligne.

À quoi ressemble ton entraînement ?

Je me prépare avec des exercices directement reliés aux compétitions. Je vais donc travailler sur les anciens examens qui sont mis à notre disposition. Quand je fais cela, je me mets dans un environnement de compétition (salle isolée, contrainte de temps, etc.).

Finalement, mes entraîneurs me préparent aussi des exercices, tels qu'en rétro-ingénierie. Ils vont donc me donner des pièces que je vais devoir mesurer puis modéliser. L'important dans sa préparation est d'avoir une rigueur continue et un investissement en temps soutenu.

Qu’est-ce que tu préfères de ton domaine d’études ?

Ce que je préfère en Génie mécanique c'est la possibilité de donner vie aux excroissances de notre imagination. Je m'explique : il nous est possible de concevoir et de dessiner tout projet qui nous passe par la tête, que ce soit pour répondre à un problème ou par pure fantaisie.

Par exemple, dans le cadre de mes cours, j'ai pu concevoir et dessiner, à l'aide de logiciels de dessins, une turbine hydraulique.  Une autre chose assez intéressante en génie mécanique, c'est qu'on acquiert les compétences nécessaires pour déterminer comment fabriquer différents produits.

Nous touchons ainsi à l'usinage, au moulage, à la découpe laser, à la soudure et plusieurs autres procédés de fabrication. C'est ce qui est vraiment génial au terme de nos études en Génie mécanique : pouvoir concevoir, dessiner, améliorer, fabriquer et contrôler un produit de A à Z.

Que vises-tu après le DEC ?

Après mon DEC, je souhaite poursuivre mes études de génie pour approfondir mes connaissances sur la matière et sur la magie ordonnatrice de l'homme.

Partenaires et commanditaires majeurs

comQuebec comCanada comCnesst comHydroQc comCCQ comRBC