Sébastien Brissette

Sébastien Brissette

Après l’école des adultes, une session au Cégep en Sciences humaines où j’ai décroché et une période sur le marché du travail, j’ai voulu entreprendre un DEP. Comme j’aime être dehors et que j’ai un certain intérêt pour le design, j’ai choisi l’aménagement paysager. La formation était concrète et intéressante. Il règne une belle atmosphère entre les élèves et les professeurs du Centre de formation horticole de Laval.

Ce que j’aime le plus dans mon travail, c’est de pouvoir admirer un projet terminé, de me rappeler le chemin parcouru entre le début jusqu’à la fin, d’avoir la chance de réaliser quelque chose de beau. L’horaire est très chargé, nous faisons de grosses journées, et c’est demandant mentalement et physiquement. Cela dit, les tâches sont variées, on ne fait jamais la même chose. Il y a toujours des problèmes à résoudre, c’est stimulant. La conduite de machinerie, la pose de pavés et les travaux de construction en bois sont les tâches que je préfère.

Dans le futur, j’aimerais poursuivre mes études, avec un autre DEP, probablement Charpenterie.

Je me suis inscrit aux Olympiades, car je crois qu’on ne peut pas passer à côté d’une telle expérience. Pendant les préparatifs, notre entraîneur nous a appris plusieurs techniques pour faire les travaux plus facilement et plus efficacement. C’est beaucoup grâce à elle que nous avons pu nous rendre où nous sommes aujourd’hui.

Je ne m’attendais pas à ce que l’événement soit aussi gros : il y a beaucoup de métiers en compétition, et énormément de visiteurs ! À la fin de la première journée, ma coéquipière et moi, nous avons dû refaire un muret entre deux colonnes, car celles-ci n’étaient pas à la bonne hauteur; cela a mis beaucoup de pression sur nos épaules. Mais je suis précis dans mes coupes, j’aime que les choses soient bien faites, je suis quelqu’un de minutieux, et nous avons poursuivi le travail. La deuxième journée, nous avons réussi à rattraper notre retard. À la fin des compétitions, c’est incroyable cette sensation d’adrénaline et de pression sur les épaules qui s’évanouit ! Les Olympiades ont été jusqu’à maintenant une expérience inoubliable, et ce n’est pas fini ! Nous allons en Chine, puis en France cet automne, et nous espérons décrocher une place pour le Mondial lors des sélections à Halifax.

Partenaires et commanditaires

comQuebeccomCanadacomCnesstcomHydroQccomCCQcomSkills